Entrer ou quitter une co-location : comment vous faciliter la vie ?

Logement

Que vous arriviez dans une nouvelle co-location ou en déménagiez, il y a toujours une foule de détails auxquels vous devez penser, des contrats d’énergie à l’état des lieux. Soyez efficace : simplifiez-vous la vie !

 

Vous entrez dans une nouvelle co-location

  • Facilitez-vous votre changement d’adresse. Bonne nouvelle ! Il est possible de déclarer en une seule opération et par internet votre changement d’adresse (mais aussi de mail et de téléphone) auprès de plusieurs administrations (CAF ou MSA, Assurance maladie, impôts, EDF, Pôle emploi…), et ce en un seul clic.
  • Gérez facilement vos contrats d’électricité et de gaz. Plusieurs solutions s’offrent à vous.
    • Soit l’un des co-locataires fait établir par le fournisseur un contrat à son nom et se fait rembourser par les autres co-locataires.
    • Soit, et c’est la solution recommandée pour éviter tout problème, les co-locataires sont co-titulaires du contrat d’énergie et règlent chacun leur part directement au fournisseur. Si vous rejoignez une co-location déjà organisée, il vous suffit de contacter le fournisseur d’énergie pour qu’il rajoute votre nom au contrat existant. Les démarches sont rapides et les factures pourront vous servir de justificatif de domicile.
  • Ne bâclez pas votre état des lieux. Bien préparer l’état des lieux d’entrée, c’est aussi assurer un état de lieux de sortie qui vous sera favorable. Aussi, évitez de bâcler cette étape. Dès l’état des lieux d’entrée, faites toutes les photos qui vous semblent importantes et joignez-les à l’état des lieux d’entrée. Avec des applications comme Annotable  ou iPhotoDraw, vous pouvez annoter des photos (et mettre des flèches pointant les carreaux ébréchés de la salle de bains ou la peinture écaillée, par exemple) ou encore avoir recours à des appli professionnelles comme weproov ou jelouebien.

Vous quittez une co-location

Autant que possible, simplifiez-vous la vie, surtout s’il n’y a que vous qui quittez la co-location.

  • Gérez les factures d’énergie. Si vous êtes seul(e) à partir, contacter votre fournisseur d’énergie afin qu’il retire votre nom du contrat. Si tout le monde s’en va, demandez une “facture de résiliation” (Engie recommande de le faire une semaine avant le déménagement) pour solder votre compte. Cela vous évitera de payer la consommation de vos successeurs jusqu’à ce qu’ils aient un contrat à leur nom.
  • Trouvez-vous vite un remplaçant. Cela vous sera utile pour plusieurs raisons.
    • Réduire votre préavis. Vous disposez d’un préavis de 3 mois une fois que vous avez informé votre propriétaire de votre départ par recommandé. Vous pouvez légalement réduire votre préavis à un mois mais seulement dans certains cas (vous venez d’obtenir votre premier emploi, vous êtes muté dans une autre ville, vous venez de perdre votre travail…).  Assurer votre remplacement au sein de la co-location vous permettra de convaincre votre propriétaire de vous laisser partir au plus vite.
    • Résilier la clause de solidarité vous concernant. Vérifiez votre bail : s’il y a une clause de solidarité, cela signifie qu’en cas d’impayé, vous continuez d’être solidaire de vos anciens co-locataires, même lorsque vous n’êtes plus dans la co-location. Un co-locataire fait défaut : vous êtes tenu de payer pour lui. Pas de panique : vous pouvez demander un avenant au contrat de location stipulant que vous n’êtes plus solidaire à compter de la fin de votre préavis. Si les autres co-locataires offrent des garanties suffisantes, le propriétaire en général ne fait aucune difficulté pour accepter. Sinon, il faudra attendre l’arrivée d’un nouveau co-locataire A défaut, la solidarité cesse au plus tard six mois après la date d’effet du congé.
    • Récupérer votre dépôt de garantie : si vous êtes le seul co-locataire à partir et que le bail est collectif, vous ne pouvez pas imposer au propriétaire de vous rendre votre quote-part. Si vous avez un remplaçant sous la main, il sera beaucoup plus simple de vous arranger avec le propriétaire et vos co-locataires pour qu’ils vous rendent votre dépôt de garantie et en obtiennent un de votre remplaçant du même montant.
    • Eviter de réviser le bail. Si vous n’êtes que deux en co-location, le propriétaire peut mettre fin au bail s’il estime que le locataire restant n’offre pas les revenus ou garanties suffisants pour assurer le loyer. Aussi soyez prévoyant et assurez le remplacement de votre co-locataire, si vous souhaitez rester dans l’appartement.

D’une manière générale, n’oubliez pas de…

  • Faire des to-do lists : l’application Trello par exemple est faite pour cela. Vous pouvez partager vos listes avec vos co-locataires, vous répartir les tâches et voir ce qui a été fait ou reste à faire. Bref, un vrai plus en co-location !
  • Bien établir les règles dès le départ pour que la co-location se passe bien et que les sorties soient facilitées : qui paie quoi ? Qui rembourse comment ? N’hésitez pas à recourir aux applications de gestion de budget en co-location.

 

Sur le sujet, consultez notre article : « Budget : trois applications pour gérer votre argent en communauté ».

Budget : trois applications pour gérer votre argent en communauté

 

Pour tout savoir sur les aspects pratiques de la co-location, consultez la rubrique “Logement” du blog de COOLOC

Et inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité de la co-location !

 

Crédit photo : DR