Co-location : le renouveau de l’habitat partagé

Vie quotidienne
Co-location : le renouveau de l’habitat partagé

A l’heure où la co-location fait toujours plus d’émules sur le marché de la location, l’habitat partagé pourrait bien révolutionner notre manière de vivre ensemble en toute solidarité. Zoom sur un phénomène encore relativement méconnu.

 

Co-location : le “co-housing” ou “co-living” fait des émules

La co-location est un véritable phénomène qui n’est pas seulement une réponse économique face à un marché immobilier difficile. Plus que le simple partage de logement, elle représente un véritable projet et un art de vivre.

Partage, échange, convivialité, entraide et authenticité sont autant de valeurs incontournables pour réussir son projet de co-location. Preuve en est la multitude de nouveaux adeptes qui plébiscitent une co-habitation en bonne entente fondée sur ces valeurs, pour une meilleure qualité de vie au quotidien.

Le “co-living” représente parfois une solution de transition (pour les jeunes actifs ou les familles monoparentales, par exemple). Mais il peut aussi représenter un tremplin vers l’étape suivante, à savoir l’achat d’un logement à plusieurs, d’autant que dans le cadre de la loi du 24 mars 2014, la loi Alur a en effet donné un statut à l’habitat participatif.

 

L’habitat “collectif” ou “participatif” : une solution encore assez méconnue

Habitat “collectif”, “participatif” ou encore “groupé” : cette solution consiste à se mettre à plusieurs pour concevoir et financer son logement en y intégrant des valeurs comme la solidarité, le respect de l’environnement, le partage ou encore la mixité sociale.

L’étude réalisée par l’Obs Immobilier en 2014 présente les résultats suivants à ce sujet :

  • 54 % des Français ont déjà entendu parler de l’habitat participatif ;
  • 37 % trouvent que c’est une solution séduisante mais pas généralisable ;
  • 13 % pensent qu’il s’agit d’une solution d’avenir.

Finalement, ce sont les seniors (65 ans ou plus) qui sont les plus au fait de ce nouveau mode d’habitat, puisqu’ils sont 70 % à en avoir déjà entendu parler.

Selon Alain Jund, président du réseau national des collectivités pour l’habitat participatif, on dénombre désormais près de 500 projets de ce type en France, fondés sur la solidarité. Ainsi, les habitants choisissent eux-mêmes leurs voisins et les espaces à mutualiser (salon, cuisine, buanderie, aire de jeu), et participent ensemble à la conception de leur logement et à la définition du contrat régissant la vie collective et le quotidien.

A l’image de la co-location, cette nouvelle forme de cohabitation est une solution économique à un marché immobilier en tension, tout particulièrement dans les grandes villes. L’habitat partagé relève ainsi du « co-housing », un “modèle d’architecture de l’habitat et d’urbanisme qui propose justement de favoriser l’interaction entre les habitants”, et qui parle donc aux personnes qui veulent posséder leur appartement sans se sentir coupés des autres.

 

Habitat partagé : envie d’inspiration pour vous lancer ?

Voici quelques exemples de projets d’habitat partagé trouver de l’inspiration :

 

Suivez le blog de COOLOC et inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rater aucun article !

 

Crédit photo : DR