Colocation : les promoteurs immobiliers flairent la bonne affaire

Logement

La co-location s’impose comme un véritable art de vivre, qui fait de plus en plus d’adeptes. Et cela ne concerne pas uniquement les étudiants, mais de plus en plus, de jeunes actifs, des familles monoparentales ou des seniors. Les promoteurs immobiliers eux-mêmes en sont conscients : ils sont de plus en plus nombreux à concevoir des logements dédiés à la co-location.

 

Des programmes immobiliers pensés pour la colocation

Ils se multiplient depuis quelques années : Nexity, en 2015 a lancé My Coloc’ : des logements conçus pour la colocation, avec trois ou quatre chambres de 10 à 12 m², comprenant chacune soit un cabinet de toilette, soit leur propre salle de bains et un espace de vie de 26 à 30 m². Les murs sont plus épais pour préserver l’intimité de chacun.

Les deux premiers immeubles ont vu le jour à Paris, dans le XIXe arrondissement et à Aix-en-Provence. Et tous les logements My Coloc’ sont prévus pour des agglomérations de plus de 400 000 habitants, et seront situés à proximité des pôles universitaires, des entreprises et des transports en commun.

L’espace est modulable afin de pouvoir s’adapter aux besoins d’une famille. Mais ces dernières délaissent les centres-villes, remarque-t-on chez Nexity, pour rechercher de l’espace en bordure de périphérie.

Nexity est loin d’être le seul promoteur à s’être emparé du filon. Le groupe Pichet qui construit des résidences étudiantes a prévu de doter ses futurs programmes de plusieurs appartements dédiés à la colocation à Bordeaux et à Grenoble.

De même, Oscar Développement met sur le marché des appartements dédiés à la colocation haut de gamme où, autour d’un espace commun, chaque chambre dispose de sa propre salle de bain et de son propre frigo. « Dans cette configuration, les locataires font une économie de 30% et le propriétaire voit son rendement significativement augmenter en percevant 3 loyers » explique Christophe Cocquerel, son directeur.

Pas de programme de construction chez Coloc&Vie, qui s’est spécialisé dans la rénovation et le réaménagement de grandes maisons de centre ville. Ces dernières ont un rapport faible en l’état et rapportent peu. Coloc&Vie les transforme et les réaménage en espace de colocation. Une première maison à Orléans a ainsi été réaménagée, d’autres programmes sont en cours à Rouen et en région parisienne.

 

Une rentabilité assurée

Si les promoteurs aujourd’hui se précipitent sur la colocation, ce n’est pas uniquement pour accompagner une évolution sociétale. C’est surtout le moyen de rentabiliser de grands appartements qui, chez Nexity par exemple, représente encore 15 à 20% des programmes. Ou de grandes maisons dont les propriétaires n’ont plus l’usage.

Propriétaires et investisseurs, selon Christophe Cocquerel, ne sont pas encore convaincus. Aussi les promoteurs mettent en avant les avantages de la colocation :

  • la multiplication des loyers,
  • la clause de solidarité,
  • un taux de rendement supérieur à un appartement en location classique. « L’investissement rapporte 6,5% à 7% brut et nous visons 5% en net» explique-t-on chez Coloc&Vie.

Chez Excellium Coloc’ les appartements sont également conçus pour redevenir à usage familial, en changeant seulement quelques cloisons. Nexity vend des appartements à usage co-locatif avec une cuisine déjà tout équipée.

Ne reste plus qu’à prouver aux propriétaires qu’ils ont tout à gagner à choisir la co-location.

 

COOLOC lance un appel pour sa rubrique « Témoignages ». Si vous avez un bien à louer, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience en vous rendant à la page « Contact » : avez-vous déjà testé la colocation ? Si oui, racontez-nous votre expérience. Sinon, dites-nous ce qui vous bloque pour sauter le pas.

 

Pour tout savoir sur les tendances de la co-location, consultez la rubrique “Logement” du blog de COOLOC. Et inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rater aucun article !

Crédit photo : Samuel McGinity