Familles monoparentales : les avantages du logement contre services

Juridique
Familles monoparentales : les avantages du logement contre services

Leur nombre a explosé. Davantage de familles monoparentales, moins de familles nombreuses et une population vieillissante. Tel était le constat dressé par l’Insee en août à propos de la population française. Selon l’institut, le nombre de foyers en France ne cesse d’augmenter, et ces derniers sont de plus en plus petits, avec une famille sur cinq monoparentale. Une situation qui pousse beaucoup de ces familles à opter pour le logement contre services.

 

Logement contre services : des contreparties intéressantes

« Trop peu de gens savent vraiment ce que c’est, et c’est dommage, car il y a tellement d’avantages« , affirme Lise, maman célibataire. A 35 ans, cette parisienne a retrouvé une sérénité, et pour cause : après son divorce il y cinq ans, son train de vie et son épanouissement personnel s’étaient vu considérablement amputés. Comptable de profession, il lui était difficile de concilier vie privée et carrière professionnelle. « Le plus compliqué, c’est le problème du mode de garde« , assure-t-elle avant de rajouter : « C’est un reportage à la télévision qui m’a permis de connaître le logement contre services« .

Le logement contre services est un type de location bien particulier, peu ou mal connu, qui recèle de nombreux avantages. Cela fait trois ans que Lise le pratique. Le principe est simple : un propriétaire met une chambre ou un studio à la disposition d’un tiers – et ce gratuitement – mais en contrepartie de la réalisation de services. Pour Lise, il s’agit de baby-sitting réguliers : une façon de résoudre son problème principal et de financer son mode de vie.

 

Le boom des familles monoparentales

Comme elle, selon l’Institut national de la statistique, on recense de plus en plus de familles monoparentales en France. En 2013, elles représentaient plus d’une famille avec enfants sur cinq, soit 1,8 million de ménages.  De plus, la constance de la féminisation dans la population monoparentale reste toujours aussi importante (environ 85% selon l’INSEE). Or, avec un seul salaire, il est pour beaucoup très difficile de joindre les deux bouts : 4 familles monoparentales sur 10 vivent sous le seuil pauvreté, le taux de chômage étant d’environ 25 % contre 12 % pour les parents en couple.

Le logement contre services serait donc une solution pour économiser sur des frais indispensables, tels que les modes de garde ou encore le ménage. Plus encore, ce mode de location permet, pour beaucoup, de recréer une situation familiale plus stable : une façon d’éviter la solitude tout en gardant son indépendance. Ainsi, en France, 10% des familles monoparentales vivent avec d’autres personnes, en plus de leurs enfants (contre 3 % pour les couples) selon l’INSEE.

Et pour les plus réticents, sachez qu’il est très facile d’établir un contrat de logement contre services comme présenté dans notre précédent article : « Logement contre services : quel cadre juridique ?« . 

 

Pour tout savoir sur l’actualité juridique de la co-location, consultez notre rubrique “Juridique” et abonnez-vous à notre newsletter !

 

Un article de Sarah Chappoux

Crédit photo : DR